Bulletin municipal n°5

Les derniers travaux du Conseil Municipal

Le conseil a examiné le rapport annuel sur la gestion de l’eau: le coût de l’eau augmente essentiellement à cause des taxes(+18 % sur la redevance de prélèvement sur la ressource en eau), le rendement du réseau (factures/ consommé) passe de 75 à 79 %, très au-dessus des objectifs fixés par la loi « Grenelle » (66 %) et le taux de renouvellement du réseau d’adduction est acceptable(1,1%).

Le conseil a validé la convention d’adhésion au service commun de mutualisation de l’urbanisme afin de pallier le désengagement des services de l’état en matière d’examen des permis de construire et autres certificats d’urbanisme. La commune a décidé de prendre en charge les coûts qui ne seront pas refacturés aux demandeurs et de ne pas instituer, comme le font la plupart des grandes villes, une taxe sur les permis de construire.

Les nouvelles du village, de la Communauté de communes et du Pays

Révision des attributions de compensation : la compétence « école » doit être transférée à la communauté de communes (cf. bulletin n°4) et ce transfert doit s’accompagner d’une nouvelle répartition, plus équitable, des dépenses de fonctionnement et d’investissement entre communes et communauté de communes. Mais les conseillers communautaires n’arrivent toujours pas à s’entendre sur cette répartition. En cas de désaccord final, le Préfet imposera un montant cristallisé à la valeur actuelle, certaines communes ne payant pas de quote-part de fonctionnement et d’autres supportant la totalité des investissements de leur école malgré le partage avec d’autres communes. Le projet initial, qui n’a été rejeté qu’à une voix près, prévoyait l’atteinte de l’équité en matière de fiscalité en 12 ans.

Fusion des syndicats des eaux : le syndicat des eaux (SIAEP) de Villefagnan a été dissout le 31 décembre prochain au profit du SIAEP Nord-Ouest qui fusionne 6 anciens SIAEP(cf. bulletin n°4). Ce nouveau syndicat sera mieux armé pour défendre nos intérêts, notamment vis-à-vis des fermiers. Il nous permettra également de nous associer avec une des communes qui nous approvisionnent, Saint Fraigne où se trouvera le siège du nouveau syndicat. La gouvernance du syndicat est maintenant définie et Theil aura un délégué titulaire et un suppléant.

Elaboration du SCOT du Pays du Ruffecois (cf. le bulletin n°3 pour ceux qui ne souviennent pas de la définition du Pays et du SCOT, Schéma de Cohérence Territoriale). Les instances dirigeantes du Pays, présidées par Isabelle Tonka, ont présenté en juin dernier le PADD (Projet d’aménagement et de développement durable) qui est un des volets du SCOT. Il comporte trois ambitions sous-tendues par des objectifs :

•Développer l’économie locale avec les objectifs «structurer et accompagner le développement économique» et «Rendre le territoire lisible, attractif et se donner les moyens de développer le tourisme»,

•Maintenir et renforcer l’équilibre de l’armature territoriale avec les objectifs « Garantir une bonne répartition des polarités sur le territoire»(c’est-à-dire en accueillant prioritairement les nouveaux habitants dans les bourgs les plus actifs, Ruffec, Mansle et Aigre, pour les maintenir, voire les renforcer), « Maintenir un bon niveau de services et d’équipements » et « Organiser les mobilités en cohérence avec les bassins de vie »,

•Mieux mettre en valeur les atouts naturels et patrimoniaux avec les objectifs « Garantir un cadre de vie de qualité », « Optimiser l’utilisation des ressources naturelles, « Faire des espaces naturels un support de développement » et « Préserver, voire restaurer les espaces naturels majeurs ».

Le lecteur intéressé pourra trouver la présentation du PADD sur le site de la commune de Theil-Rabier.

La découverte du village : des commerces ont-ils existé à Theil ?

La commune de Theil a compté de nombreux commerces, tous disparus aujourd’hui. C’est ainsi, qu’il y a eu cinq épiceries, dont au moins trois ont été opérationnelles en même temps avant-guerre:

•L’épicerie d’Artémis Gallard (puis Chaigneau), située dans l’actuelle maison de Guy et Annick Landeau, qui a ensuite été tenue successivement par Victor et Hélène Cochard et enfin par Marie Da Costa et Annick Landau. Elle a été l’ultime commerce présent à Theil avant de fermer au début des années 1980,

•L’épicerie tenue par Noémie Gerbaud, dont le père était maréchal Ferrand, dans une maison située en face de la maison à balet qui vendait tous ses produits en vrac, y compris le sel, le sucre et l’huile, et faisait office de café.

•Une épicerie tenue par le père de Louis Baudet jusqu’en 1946 dans sa maison à gauche de la fontaine. Elle faisait aussi office de café,

•Après la fermeture de celle de Louis Baudet, Fernand Raymond a ouvert une épicerie dans la maison aujourd’hui occupée par Mme Gérolini, ; ce commerce avait la particularité de proposer aussi des séances de cinéma pendant une dizaine d’année.

•Enfin, une épicerie gérée, pendant quelques temps dans les années 50, par le frère d’Artemis Gallard, José, à l’emplacement de la salle des fêtes.

En revanche, il n’y a eu qu’une boulangerie dans deux endroits différents :

•D’abord dans une maison située à droite de la fontaine et qui a été démolie depuis (cf. Photo). Le fournil de la boulangerie, tenue par le père Guesdon, était alimenté en farine par un plan incliné depuis l’actuel route départementale. Les enfants appréciaient beaucoup ce dispositif qu’ils utilisaient comme toboggan.

•Ensuite, M. Guesdon a déménagé sa boulangerie dans la grande maison située à gauche de la maison Landeau. Il a eu, dans les années 60, un éphémère successeur.

Par ailleurs, Theil a compté trois maréchaux ferrants :

•Le père de l’épicière Noémie Gerbaud, Bruno, en face de la maison à balet,

•Edouard Bénéteau, dans la maison à balet, qui était plutôt ferronnier d’art et qui est décédé en 1960

•Armand Morin, dit « Buf rouille » (souffle sur la rouille en patois) dans la maison « Bijou ».

et trois menuisiers:

•Eugène Surlet qui s’est suicidé après la perte de son épouse et de sa fille,

•Edouard Chonaski qui lui a succédé et qui avait la passion de la marquèterie,

•Et Jacky Fort que nous connaissons tous.

Lavoir et boulangerie de Theil
 
Lavoir et boulangerie de Theil